Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×
Jeudi 21 Decembre 2017 - Par Finances News

Police des eaux : les attributions dévoilées

 

Les missions et les attributions de la police de contrôle des eaux ont été récemment annoncées lors d’une journée d'études organisée par le secrétariat d’Etat chargé de l’Eau. Le décret d’application de ce nouveau dispositif est en cours de préparation pour définir les conditions et les modalités de nomination des agents.

 

 

Quel est rôle de «la police des eaux» ? C’est lors d’une journée d'études organisée par le secrétariat d’Etat chargé de l’Eau que les missions et les attributions de ce nouveau dispositif de contrôle ont été dévoilées.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la valorisation et de la consolidation des missions de la police des eaux en matière de protection et de contrôle du domaine hydraulique public, et en application des nouvelles dispositions de la loi n° 36.15 sur l’eau.

Il était question lors de cette rencontre à laquelle ont pris part des représentants des établissements et des départements concernés, des experts et des professionnels du secteur, mais aussi des universitaires, d’enrichir le contenu du premier décret en la matière.

«Ce décret est en cours de préparation et de concertation pour définir les conditions et les modalités de nomination des agents de la «police des eaux» ainsi que de l’exercice de leurs missions», précise le ministère de tutelle.

L’objectif était d’informer également le grand public sur le rôle que devra jouer cette police en matière de préservation du domaine public hydraulique, et sa protection contre les utilisations illégales et irrationnelles.

Ce dispositif vient à point nommé pour contrôler l’utilisation de cette richesse qui se fait de plus en plus rare. Faut-il rappeler que le Maroc figure parmi les pays les plus menacés par le stress hydrique. D’où l’importance de cette police pour faire face à la consommation excessive de cette denrée précieuse.

«A noter que la création de l’organe de «la police de eaux» est principalement liée à la nécessité de garantir à tous le droit d'accès à l'eau et celui de vivre dans un environnement sain avec justice et équité. Il s’agit d’assurer également la bonne gouvernance dans la gestion des ressources en eau en veillant au respect des principes de participation, de concertation, de gestion intégrée et décentralisée ainsi que la consolidation de la solidarité spatiale et de la protection du milieu naturel tout en visant la consécration de l’exploitation durable des ressources en eau», précise la tutelle. Encore faut-il qu’elle puisse remplir pleinement ses fonctions et veiller à l’application des dispositions légales qui encadrent le domaine public hydraulique. ■

 

 

L.B

 

 

 

Partage RéSEAUX SOCIAUX