Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×
Mercredi 21 Mars 2018 - Par Finances News

L'établissement de la ZLECA est conforme à la vision africaine de SM le Roi (Bourita)

 

Kigali, 21/03/2018 (MAP) – La mise en place de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) est conforme à la vision de SM le Roi Mohammed VI concernant la construction africaine, a affirmé, mercredi, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, en marge de sa participation à Kigali au 10è Sommet extraordinaire de l'Union africaine (UA).

Sur haute instruction de SM le Roi Mohammed VI, le Maroc a procédé aujourd'hui à la signature de l'accord instituant la zone de libre-échange continentale africaine, a indiqué M. Bourita dans une déclaration à la presse, relevant que le Royaume a tenu ainsi à être parmi les premiers pays à faire partie de ce moment historique que vit l'Afrique.

M. Bourita a fait observer à ce propos que ce moment est en convergence totale avec la vision africaine de SM le Roi, rappelant que le Souverain avait appelé l'Afrique, dans le discours fondateur d'Abidjan en février 2014, à se prendre en charge, à entreprendre des actes concrets et à progresser vers une construction pragmatique dont les retombées bénéficieraient aux populations africaines.

La signature par les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UA de l'accord relatif à la zone de libre-échange continentale va dans ce sens, de même que le projet du gazoduc qui doit relier le Maroc et le Nigeria ainsi que la route Tanger-Lagos, a-t-il souligné, notant que sa mise en oeuvre se fera sur la base des communautés économiques régionales qui sont appelées à jouer un rôle important en faveur de l'intégration.

Le Maroc, au niveau du contient africain, fait partie de deux communautés, l'UMA et la CENSAD en l'occurrence, a ajouté le ministre, relevant que c'est à partir de ces deux groupements régionaux que le Royaume contribuera à la mise en place de la zone de libre-échange continentale africaine.

M. Bourita a en outre fait remarquer que les pays membres des communautés régionales auront à jouer un rôle concret dans la construction de cette zone de libre-échange, dont l'entrée en vigueur requiert la ratification de l'accord par au moins 22 Etats membres.

Le ministre a tenu également à souligner que le Maroc a veillé lors de la négociation et de la signature de l'accord établissant la zone de libre-échange continentale africaine à ce que ses intérêts stratégiques et les éléments les plus importants de sa politique étrangère soient préservés.

 

 

Partage RéSEAUX SOCIAUX