Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×
Vendredi 03 Novembre 2017 - Par financenews

Coca-Cola : 70 ans de croissance au Maroc

 

 

Après sept décennies de présence au Maroc, Coca-cola a réussi à créer un véritable écosystème autour d’elle. L’entreprise, qui maintient toujours intactes ses ambitions de développement, compte, avec ses partenaires embouteilleurs, investir de 400 millions de dirhams par an d’ici 2022.

 

 

Coca-Cola Maroc vient de présenter, au siège de la CGEM, les résultats de l’étude d’impact socioéconomique du système Coca-Cola au Maroc, composé de The Coca-Cola Export Corporation Maroc, ainsi que ses partenaires embou- teilleurs, à savoir North Africa Bottling Company (NABC) pour la région entre, Atlas Bottling Company (ABC), pour le Nord et l’Oriental, et la Société des boissons gazeuses du Souss (SBGS) pour la région sud.

Menée par le cabinet international Steward Redqueen, l’étude s’est intéressée notamment à l’approvisionnement local, l’emploi et les salaires, les taxes perçues par l’Etat, les investissements du système et la valeur ajoutée globale générée dans la chaine de valeur. Ainsi, le système Coca-Cola achète 66% des matières premières localement, soit 1,8 milliard de dirhams en achats auprès de fournisseurs marocains. Il génère par ailleurs 27.400 emplois directs et indirects, pour 1,8 Md de DH de salaires distribués dans la chaîne de valeur.

Par ailleurs, l’étude montre que les acteurs du système payent chaque année 1,35 milliard de dirhams de taxes, incluant la TVA avec environ 830 MDH. Sur les près de 500 millions restants, le système lui-même paye environ 300 MDH, dont 180 MDH pour la TIC.

Enfin, note l’étude, le système Coca-Cola, tout au long de sa chaîne de valeur, génère 3,5 Mds de DH de valeur ajoutée, soit près de 0,4% du PIB du Maroc. «Le système à lui seul produit 922 MDH de valeur ajoutée, contribuant à hauteur de 4,2% au PIB de l’industrie agroalimentaire du pays. La majeure partie de cette richesse (plus de 50%) est destinée à la rémunération des emplois», précise-t-on.

Ces résultats confortent les différents intervenants du système Coca-Cola dans leur stratégie. Raison pour laquelle, souligne Imad Benmoussa (photo), Directeur général de Coca-Cola pour la région de l’Egypte et l’Afrique du Nord, «avec nos partenaires embouteilleurs, nous prévoyons un plan d’investissement indus- triel, commercial et marketing de 400 millions de dirhams par an d’ici 2022, gage de notre foi et de nos ambitions pour le Maroc». ■

 

 

Partage RéSEAUX SOCIAUX