Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Maroc-UE : comme sur des roulettes

Jeudi 24 Janvier 2019 - Par Finances News

Par Fatima Ouriaghli, Directrice de publication de Finances News Hebdo


 

Les doutes sont désormais dissipés, après une période de clair-obscur qui a tendu les relations de partenariat entre le Maroc et l’Union européenne. Pas facile de faire l’impasse sur 50 ans de coopération mutuellement fructueuse.

Et un saut qualitatif important a été franchi la semaine dernière avec l’adoption de l’accord agricole liant les deux parties, suivie aussitôt d’une visite de travail au Maroc de Federica Mogherini, reçue à l’occasion par le Roi Mohammed VI.

Une bonne nouvelle n’arrivant pas seule, mercredi 23 janvier courant, la Commission de la pêche du Parlement européen a adopté, à une large majorité, l'accord de pêche entre le Maroc et l’UE. Il s’agit de la toute dernière étape au niveau des commissions spécialisées du Parlement européen. L’adoption finale en session plénière devrait intervenir en février prochain.

Tout roule donc comme sur des roulettes. Avec en toile de fond une constante sur laquelle le Royaume ne transige pas : le respect des intérêts supérieurs du Maroc et la préservation de son intégrité territoriale.

C’est le socle sur lequel reposent les accords signés entre les deux parties, ce qui, rappelle d’ailleurs la secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mounia Boucetta, ouvre la voie à l'instauration d'un référentiel juridique encadrant les relations avec l'Europe à l'avenir.

Cela, l’Union européenne, qui mesure parfaitement la portée de son partenariat hautement stratégique avec le Maroc, l’a parfaitement bien compris.

Bien évidemment, les ennemis du Royaume, qui ruminent leur colère, voient tout cela d’un très mauvais œil. D’autant que l’idylle Maroc-UE, balaie, tant s’en faut, toutes ces basses manœuvres visant à travestir les faits et hostiles à la souveraineté du Royaume.

Laissons-les donc se trémousser vainement, sachant pertinemment que la messe est dite. Laissons-les digérer ce nouveau revers cuisant et, surtout, apprécier à sa juste mesure la victoire de la diplomatie marocaine. A force d’accumuler les défaites, ils finiront peut-être par se faire une raison.

 

Partage RéSEAUX SOCIAUX