Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×
Vendredi 09 Mars 2018 - Par Finances News

Taxes américaines : il appartient aux Etats-membres de saisir l'OMC (porte-parole)

 

Genève, 9 mars 2018 (AFP) - Pour contester les barrières douanières décidées par Donald Trump, il appartient aux Etats membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) de la saisir, a indiqué vendredi un porte-parole de l'institution à Genève.

 

Refusant de commenter la décision prise par le président Trump d'établir des barrières douanières, Daniel Pruzin, porte-parole de l'OMC, a cependant rappelé que le directeur-général de l'organisation, Roberto Azevedo, avait exprimé lundi sa préoccupation face au projet américain de taxer les importations d'acier et d'aluminium.

 

Mais, a-t-il insisté, "pour la prochaine étape, cela dépend entièrement des membres" de l'OMC.

 

"Rien ne peut être automatiquement déclenché par nous sur ce sujet", a expliqué M. Pruzin, ajoutant: "les membres peuvent soulever la question à travers nos comités et nos conseils".

 

"De fait, lors de la session de notre Conseil général (organe suprême de décision de l'OMC) mercredi, nous avons eu 18 délégations qui ont pris la parole pour exprimer leurs préoccupations à ce sujet", a-t-il souligné.

 

"Si les membres présentent un recours devant l'Organe de règlements des différends (ORD), il va d'abord y avoir une période pendant laquelle les parties vont discuter, on appelle ça la période de consultation qui, en général dure jusqu'à 60 jours et ensuite, si les deux parties n'ont pas trouvé de solution mutuelle acceptable, l'une d'entre elles peut demander l'établissement d'un panel (d'experts), c'est la procédure normale pour tout différend", a détaillé M. Pruzin.

 

Ce dernier a rappelé que le directeur-général de l'OMC, Roberto Azevedo, avait mis en garde lundi contre l'établissement de barrières douanières dans le monde.

 

"Une fois que l'on sera engagé sur ce chemin, ce sera difficile de revenir en arrière. La politique de l'oeil pour oeil va nous rendre tous aveugle et plonger le monde dans la récession", avait souligné M. Azevedo, cité par son porte-parole.

 

M. Azevedo sera en début de semaine prochaine au Brésil et "je ne suis pas informé d'un projet de voyage du directeur-général à Washington, après son voyage au Brésil", a indiqué M. Pruzin.

 

Partage RéSEAUX SOCIAUX