Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×
Mercredi 02 Aout 2017 - Par financenews

Les touristes sont bien de retour, mais ils dépensent moins

 

Malgré la hausse de 9% des arrivées touristiques au Maroc au terme du 1er semestre 2017, les recettes générées ne suivent pas. Elles sont en baisse de 0,5% sur la période.

 

 

Un total de 4,6 millions de touristes ont visité le Maroc entre les mois de janvier et juin 2017, en progression de 9% par rapport à la même période un an plus tôt, annonce le ministère du Tourisme, du transport aérien, de l'artisanat et de l’économie sociale, dans un communiqué sur les statistiques du tourisme marocain au titre du premier semestre 2017. Malgré une conjoncture régionale difficile, le Maroc parvient donc a tiré son épingle du jeu. Rappelons que le ministère table sur un nombre de 11 millions de touristes d’ici la fin de l’année.

Le nombre des touristes étrangers (TES) a progressé de 14%, alors que les arrivées des Marocains résidant à l'étranger (MRE) ont augmenté de 3%, indique la même source. Les principaux marchés émetteurs, en particulier l’Allemagne (+12%), l'Espagne (+7%) et la Hollande (+8%), se sont bien comportés.

S’agissant des marchés touristiques émergents, ils maintiennent leur trend haussier. La Chine en particulier a enregistré une progression record de 565%, alors que le Japon, la Corée du Sud, les Etats-Unis et le Brésil ont affiché des hausses respectives de 46%, 42%, 27% et 41%.

Les nuitées sont elles aussi en progression sensible. Les nuitées totales réalisées dans les établissements d’hébergement touristique classés, elles sont accrues de 18% durant les 6 premiers mois de 2017 (22% pour les touristes non-résidents et 8% pour les résidents).

Les deux pôles touristiques Marrakech et Agadir ont généré, à eux seuls, 60% des nuitées totales à fin juin, fait savoir le ministère, qui souligne que ces deux villes ont connu une augmentation de 19% et 18%, respectivement. Les autres destinations ont aussi affiché des bonnes performances, en particulier les villes de Fès et de Tanger avec des hausses respectives de 38% et 29%.

Quant au taux d’occupation jusqu’à fin juin 2017, il a atteint 40%, en progression de 4 points par rapport à la même période de l’année écoulée.

Là où le bât blesse, est que cette embellie de la destination Maroc ne profite pas aux recettes générées par l’activité touristique des non-résidents (recettes en devises). Celles-ci se sont élevées à 26,38 milliards de dirhams à fin juin 2017, contre 26,47 milliards de DH un an auparavant, soit une baisse de 0,5%. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partage RéSEAUX SOCIAUX