Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×
Mardi 10 Juillet 2018 - Par Finances News

L’Observatoire des délais de paiement officiellement lancé

C’est au cours d’une rencontre CGEM-Ministère des Finances, qui s’est tenue ce matin au siège du ministère, que l’Observatoire des délais de paiement a été présenté et officiellement lancé.

Ce nouvel organisme se chargera d'effectuer des analyses et études fondées sur les observations statistiques «fiabilisées» relatives aux pratiques des entreprises en matière de délais de paiement.

Il peut également émettre un avis pour les autorités au sujet de l'ensemble des questions liées aux délais de paiement.

Le projet de décret 2-17-696, validé par le Conseil de gouvernement en novembre 2017, précise le fonctionnement et la composition de l'Observatoire.

Il sera ainsi présidé par le ministre des Finances et accueillera dans son tour de table le ministère du Commerce, la TGR, la CGEM, le Groupement professionnel des banques du Maroc, la Banque centrale ou encore la Fédération des chambres de commerces et d’industrie.

Le secrétariat de l’Observatoire est confié à la DEPP (Direction des entreprises publiques et de la privatisation).

L’Observatoire, dont le fonctionnement est très proche de celui existant en France, devra publier chaque année un rapport. Le premier sera publié en 2019, selon le plan d’action arrêté.

A noter qu’au moment de la présentation de l’Observatoire par ses équipes, Mohamed Boussaid, ministre des Finances, a déclaré ne pas vouloir le présider seul.

Il a proposé à Salaheddine Mezouar, président de la CGEM, de co-présider avec lui cet organisme. «Notre objectif est d’arriver ensemble à une convergence des points de vue et se mettre d’accord sur l’approche, fiabiliser les chiffres et trouver les solutions adéquates», a ainsi justifié le ministre.

Notons qu’en marge de cette rencontre a également été lancée une plateforme électronique de traitement des réclamations des fournisseurs des entreprises publiques.

Selon le ministère des Finances, cette plateforme devrait permettre la fluidification des échanges entre EEP et fournisseurs, et identifier plus promptement les causes des retards dans le paiement des factures.

Partage RéSEAUX SOCIAUX