Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×
Mardi 21 Novembre 2017 - Par Finances News

Campagne agricole 2017-2018 : Akhannouch tente de rassurer

 

Le retard des pluies ne semble pas inquiéter le ministre de l’Agriculture. Ce dernier s’est montré rassurant, hier à la Chambre des représentants, affirmant que «le retard des pluies, même jusqu’au mois de décembre, ne va pas affecter cette saison agricole». Selon lui, le ministère dispose de plusieurs programmes pour accompagner les agriculteurs, dont le financement de projets et la subvention des prix des engrais, qui n'ont pas changé depuis l'adoption du plan Maroc vert, ajoutant que l’Etat consacre environ 1 milliard de dirhams en faveur des équipements agricoles hydriques.

Le ministre de l’Agriculture a indiqué que son département va prendre, lors de cette saison agricole, plusieurs mesures consistant notamment à assurer un approvisionnement suffisant et régulier des intrants et à rationaliser les ressources hydriques.

Par ailleurs, le ministère va poursuivre la mise en œuvre du programme d’assurance agricole qui va concerner cette saison une superficie d'un million d’hectares de terres agricoles et 50.000 pour les arbres, outre la prise d’une série de mesures de financement au profit des agriculteurs.

Le ministre a rappelé que la saison agricole précédente a été marquée par une production de céréales supérieure à 96 millions de quintaux, tandis que la production d'agrumes a atteint un chiffre record de 2 millions 400 mille tonnes et les amandes plus de 106 mille tonnes, estimant que la production d’olives de cette saison va atteindre un chiffre record de 1,5 million tonnes.

En outre, la production de légumes a atteint 4,6 millions tonnes pour ce qui est des cultures saisonnières, 2 millions tonnes concernant les primeurs et plus de 72 mille tonnes pour les cultures industrielles, a ajouté Akhannouch.

Il a enfin indiqué que la production nationale de sucre s'est élevée à 4,6 millions tonnes, passant de 49,6 tonnes par hectare en 2008 à 65 tonnes en 2016, tandis que les bovins ont évolué de 2,8 millions têtes en 2008 à 3,3 millions têtes en 2017, de 17 à 19,8 millions têtes pour les ovins et de 5,1 à 5,6 millions têtes pour les caprins.

 

 

Agriculture
Partage RéSEAUX SOCIAUX