Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×
Vendredi 07 Juillet 2017 - Par financenews

Al Omrane : L’assainissement du passif, une priorité

 

2017 marque les dix années d’existence du Groupe Al Omrane qui compte, entre autres, procéder à la mise en chantier de 22.000 unités de production nouvelle et l’achèvement des travaux de 24.000 unités.

 

 

Lors de la présentation de l’exercice 2016 et des perspectives de 2017 qui s’est déroulée récemment à Rabat, Badr Kanouni, président du Directoire du groupe Al Omrane, a montré ostensiblement sa satisfaction pour les résultats réalisés par le bras de l’Etat pour l’aménagement et la promotion de l’habitat au Maroc. D’ailleurs, lors de la tenue du Conseil de surveillance du groupe qui s’est déroulé à fin juin 2017, le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, qui a présidé la rencontre, n’a pas manqué de féliciter les responsables d’Al Omrane pour plusieurs raisons. En effet, à fin 2016, outre la création de 15.000 titres fonciers, il convient de souligner que l’entité dirigée par Badr Kanouni a enregistré un chiffre d’affaires de 5,3 Mds de DH, avec un effort d’investissement en hausse pour culminer à 5,9 Mds de DH, soit une progression de 7% en comparaison à 2015.

Autres chiffres importants, l’année 2016 s’est achevée avec la mise en chantier de 17.938 unités de production nouvelle et l’achèvement des travaux de plus de 20.000 unités.

Au-delà des chiffres reflétant le dynamisme du groupe qui devrait investir près de 5,7 Mds de DH en 2017, Badr Kanouni est revenu, entre autres, sur le programme de lutte contre les bidonvilles, l’habitat insalubre et les dossiers épineux inhérents aux titres fonciers.

«Nous constatons un décalage, car le choix des habitants des bidonvilles ne se porte pas systématiquement sur les logements sociaux de 140.000 dirhams. Ceux-ci optent pour l’achat de lots de terrains dans l’optique de construire», assure-t-il, tout en soulignant la nécessité d’adapter le programme à un foncier adéquat.

Cela dit, Al Omrane et le ministère de tutelle sont déterminés à développer le logement social à 140.000 dirhams. Une réflexion est aussi conjointement menée afin de satisfaire la frange de la population vulnérable économiquement qui trouve encore le logement précité prohibitif. Au registre de l’assainissement du passif érigé en priorité avec une direction dédiée, Al Omrane a régularisé plus de 200.000 dossiers ayant trait à l’absence de titres fonciers pour certains acquéreurs. Toutefois, il reste près de 128.000 autres dossiers à assainir. ■

 

M. Diao

 

immobilier
Partage RéSEAUX SOCIAUX