Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Financements verts : les clés du succès de la ligne Morseff

Vendredi 05 Avril 2019 - Par Finances News

 

L’engagement des banques commerciales, la diversité des secteurs financés, le partage d’expertise et l’assistance technique de l’UE sont les facteurs de succès de la ligne Morseff.

Depuis 2015,  260 projets ont été financés pour une enveloppe globale de 110 millions d’euros.

 

Par M. Diao

 

Morseff, la ligne de financement de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables au Maroc, destinée au secteur privé constitue une preuve évidente que la préservation de l’environnement n’est guère incompatible avec le business et la pérennité de l’activité des entreprises et des établissements bancaires.

D’ailleurs, cela a été confirmé récemment lors de la cérémonie de remise des Trophées dans le cadre de cette ligne de financement vert dont le Groupe Banque Centrale Populaire et BMCE BoA assurent la distribution auprès des entreprises marocaines.

«La réussite de Morseff montre que la demande des entreprises allant dans le sens des gains de compétitivité à travers l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, existe au Maroc», soutient Aziz Rabbah, ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable, qui n’a pas manqué de préciser que même les activités traditionnelles au Maroc (fours, hammams, etc.) sont en quête de solutions d’efficacité énergétique.

Les différents intervenants ont été unanimes quant à la nécessité de réitérer l’expérience de Morseff au Maroc qui a, à son actif, 260 projets pour un financement de 110 millions d’euros depuis 2015.

 

Les clefs du succès

La cérémonie, dont le temps fort a été la remise des Trophées aux banques partenaires et à quatre entreprises qui ont bénéficié de prêts de la ligne de financement, conçue par la Banque européenne pour la construction et le développement (BERD), épaulée par ses partenaires (AFD,UE,BEI, KWF), a permis d’en savoir un peu plus sur les clefs de succès de Morseff, qui aujourd’hui, d’après Mihoud Mezouaghi, directeur de l’Agence française pour le développement au Maroc, est une référence à l’échelle nationale pour la structuration du financement vert. 

Rappelons que la BERD est un acteur de référence en la matière puisque selon Marie-Alexandra Veilleux-Laborie, directrice de l’institution au Maroc, la banque européenne a consacré près de 100 millions d’euros au financement de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables dans le pays.

«L’engagement des banques commerciales, la diversité des secteurs financés, le partage d’expertise des bailleurs de fonds internationaux et l’assistance technique de l’UE sont les quatre principaux ingrédients à l’origine du succès de Morseff», assure Anna Barone, chef de la représentation de la Banque européenne d’investissement (BEI) au Maroc.

 

Un prêt moyen de 400.000 euros

Les projets des entreprises ayant bénéficié des prêts de Morseff étaient tenus de satisfaire à une série d’exigences pour ne citer que l’impératif de réduire de 20% l’émission de CO2 ou le gain de 20% en efficacité énergétique. «Le prêt moyen accordé aux entreprises est  de 400.000 euros», révèle Francis Malige, Directeur général institutions financières de la BERD, qui a mentionné que 80% des projets financés sont portés par des PME.

Soulignons également que 40% du montant de la ligne de financement a été déboursé à travers le leasing, notamment de Maroc Leasing et Maghrebail, filiales des banques partenaires.

Au-delà des chiffres, Aziz Rabbah a plaidé pour la mise en place d’un package vert, avec des procédures administratives simples, destiné aux entreprises marocaines, de plus en plus conscientes des gains de compétitivité générés par les énergies renouvelables et les greens techs.

Notons enfin qu’outre Morseff, la BERD a mis en place GEFF Morocco, un programme dédié à l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables, la gestion des ressources et celle des déchets.

Dans le cadre de ce programme, BMCI bénéficie d’un prêt de 20 millions d’euros pour soutenir les investissements privés portés par les entreprises ayant un impact favorable sur l’environnement. C’est dire l’engagement de la banque européenne pour le verdissement de l’économie nationale.◆

 

 

finance verte
Partage RéSEAUX SOCIAUX