Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×
Vendredi 01 Juin 2018 - Par Finances News

Energie solaire en Afrique : Le Maroc pourrait jouer un rôle crucial à travers Masen

Akinwumi Adesina, président de la BAD


 

- Le top management de la Banque africaine de développement a formulé le vœu de voir le Royaume mettre l'agence Masen au service du développement de l'énergie solaire dans d'autres pays africains.

 

Les assemblées annuelles 2018 de la Banque africaine de développement (BAD) qui se sont tenues récemment à Busan (Corée du Sud) et placées sous le signe de l'accélération de l'industrialisation de l'Afrique, ont été l’occasion pour Akinwumi Adesina, président de la banque continentale, de mettre en exergue le leadership du Royaume en matière de développement durable, notamment la promotion des énergies renouvelables.

Rappelons que l’ambition du Maroc est de porter la part des sources renouvelables dans le mix électrique national à 42% en 2020 et 52% en 2030.

«Le Maroc joue un rôle stratégique dans le secteur énergétique et contribue à l'expansion des énergies renouvelables dans le continent africain», dixit le président du premier bailleur de fonds du continent africain. Un continent qui devrait voir sa population doubler d’ici 2050 pour atteindre 2 milliards de personnes. C’est dire l’importance de la future demande énergétique sur le continent.

Le patron de la banque africaine a été particulièrement dithyrambique sur la trajectoire empruntée par le Royaume en matière d’énergies renouvelables. «Le Maroc est l'un des leaders de l'énergie solaire en Afrique et dans le monde entier. Son agence pour l'énergie durable, Masen, réalise un excellent travail dans ce domaine», a-t-il confié à la presse au lendemain de la clôture des assemblées annuelles 2018 de la BAD.

 

Capitaliser sur l’expérience marocaine

 

Le Maroc et la BAD entretiennent d’excellentes relations. D’ailleurs, le Royaume fait office de premier client de la banque panafricaine. Cette dernière soutient l'extension du projet de la Centrale solaire Noor à Ouarzazate. L’institution financière est également un partenaire-clef du projet port de Tanger Med en cours d’extension.

Cette étroite collaboration a d’ailleurs poussé le top management de la BAD à formuler le vœu de voir le Royaume mettre l'agence Masen au service du développement de l'énergie solaire dans d'autres pays africains. D’autant plus que l’institution financière continentale a lancé récemment l'initiative «Du désert à l'électricité». Celle-ci ambitionne de produire 10.000 mégawatts d'énergie solaire en exploitant l'électricité provenant du soleil dans tout le Sahel.

Une telle initiative dont le Maroc pourrait avoir un rôle crucial à jouer à travers Masen, permettra de connecter 250 millions de personnes. Mentionnons qu’à l’échelle nationale, l’agence dirigée par Mustapha Bakkoury vise, à travers les programmes de développement de projets intégrés, le développement d’une puissance de production électrique propre additionnelle de 3.000 MW à l’horizon 2020 et de 6.000 MW à l’horizon 2030. Au regard de l’engagement du Roi Mohammed VI pour le développement de l’Afrique qui se manifeste par plusieurs actes concrets, tout porte à croire que Masen mettra son expertise au profit de plusieurs pays africains. L’enjeu est de taille, surtout si l’on sait que plus de 600 millions d’Africains n’ont toujours pas accès à l’électricité. ■

 

M.D

 

 

 

 

Partage RéSEAUX SOCIAUX