Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×
Dimanche 01 Avril 2018 - Par financenews

Salafin, la rentabilité avant tout

 

- PNB et résultat net en hausse respectivement de 2,9% et 1,2%.

- ROE de 21,75%, l’un des meilleurs du marché.

 

 

Quelques semaines après l’annonce de sa fusion avec Taslif, Salafin présentait ses réalisations financières au titre de l’exercice 2017. Dans un marché très concurrentiel, caractérisé par une hausse globale de la sinistralité, la société de financement, filiale du Groupe BMCE Bank, a su faire preuve de résilience.

La production de crédit s’est en effet bien comportée. L’encours global sain de Salafin s’établit à 2,6 milliards de DH, en hausse de 6% par rapport à 2016. La production globale de l’exercice atteint 1,2 milliard de DH, en hausse de 6,5%. A contre-courant du marché, ce sont les crédits non affectés, en hausse de près de 7%, qui ont alimenté cette croissance, tandis que les crédits affectés, principalement les crédits automobiles, ont progressé de 4,9%.

Le produit net bancaire ressort en progression de 2,9% à 382 millions de DH. Le PNB est tiré par la marge d’intérêt qui croît de 11,7%. Celle-ci profite d’une amélioration des produits d’intérêts de 4,1% et, surtout, de la compression des coûts de refinancement qui baissent de 11%. «C’est la troisième année consécutive que nous arrivons à baisser nos coûts de refinancement», précise Mohammed Er-Raioui, Directeur général adjoint et directeur du pôle Finances.

La marge sur commission, quant à elle, s’apprécie de 4,1%. «Les commissions pour activité de Fee Business bancaires que réalisent Salafin représentent aujourd’hui près du tiers de ses revenus», souligne Er-Raioui.

A noter que le coût du risque a progressé en 2017. La dotation aux provisions s’établit à 66 MDH, en hausse de 42,5%. «La sinistralité est une problématique plus conjoncturelle que structurelle», souligne Aziz Cherkaoui, président du Directoire. Selon lui, cette tendance devrait s’atténuer en 2018. Au final, le résultat net ressort à 140 MDH, en légère progression de 1,2%.

Avec un niveau de fonds propres de 644 MDH, Salafin affiche toujours l’une des meilleures rentabilités financières du marché avec un ROE de 21,75%. La fusion avec Taslif, dont le businessplan est en cours de préparation, devrait quelque peu éroder ce ratio, mais «pas en dessous de 18%», précise le management. Salafin compte distribuer la totalité de son résultat, avec un dividende de 58,5 DH par action, soit un rendement de 6,54%. ■

 

A.E

 

 

 

société de financement
Partage RéSEAUX SOCIAUX