Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Résidences Dar Saada réussit son pari «social»

Samedi 12 Janvier 2019 - Par Finances News

 

Elle arrive à tirer de la croissance d'un segment qui en est pourtant dépourvu.  

Plusieurs projets sont en cours.

 

Par A. Hlimi

 

Si le secteur immobilier passe par des moments difficiles, certaines de ses entreprises arrivent à tirer leur épingle du jeu. C’est le cas de Résidences Dar Saada qui devrait terminer 2018 avec un volume d’activité en croissance, tiré par le segment social pourtant confronté à des difficultés d’écoulement au niveau national chez la concurrence. 

«Nous sommes réconfortés quant à l’atteinte de nos prévisions annoncées pour 2018», nous disait le Directeur général de RDS, Fayçal Idrissi Qaitouni, après l’annonce des résultats du premier semestre. Ces derniers étaient pourtant en baisse à fin juin. Mais le management était confiant, tenant compte d’une forte progression des préventes et du nombre d’unités en construction, dont près de 3.367 unités à réceptionner au courant du deuxième semestre 2018.

La mise à jour annuelle du dossier d’information relatif au programme d’émission de billets de trésorerie de la société, pour 500 MDH, était l’occasion pour le management d’actualiser ses prévisions financières et d’investissement pour les exercices 2018, 2019 et 2020.

Il en a profité de nouveau pour confirmer ses objectifs. Ainsi, la société prévoit le maintien de la progression de son activité et de ses résultats sur les années à venir et compte capitaliser sur sa performance commerciale et la conception de nouveaux projets adaptés à la demande. Il faut dire que sur ce point, le concept de «Duplexe social» (photo) lancé par le groupe a permis d’augmenter les volumes commercialisés de 45% au premier semestre. Une innovation qui devrait continuer à profiter au groupe, qui explique fin décembre 2018 prévoir un chiffre d’affaires de près de 2 milliards de DH en 2018. Ceux des années 2019 et 2020 sont amenés à croître sous l’impulsion de ces fameux duplexes, du moyen standing et des projets en Afrique subsaharienne.

Au niveau des bénéfices, 2018 devrait être une année de consolidation de l’activité, avec un résultat net consolidé de près de 330 MDH, stable par rapport à 2017. Une indication qui réconforte les investisseurs après la baisse enregistrée au premier semestre. L’augmentation des ventes en 2019 et 2020 devrait générer une croissance du résultat net de l’ordre de 4,4% en moyenne sur la période 2018-2020, appréciable dans le contexte actuel. 

 


A lire >  Immobilier coté : L'argent "malin" a quitté le secteur


 

Le moyen standing : l'autre relai de croissance

Au côté de son offre agressive dans le social, RDS se fixe comme objectif de développer le segment moyen standing. Plusieurs projets sont en cours, notamment le lancement de la construction et la commercialisation de deux projets moyen standing à Tamaris et au centre de Casablanca totalisant près de 1.600 unités. Elle a également procédé récemment à l’acquisition d’un terrain à Dar Bouaaza de 3,7 ha pour y développer un projet dans le segment moyen standing. Ce nouveau segment devrait représenter près de 25% du CA à partir de 2018. 

Le lancement de projets en Afrique est également un objectif poursuivi par RDS. En effet, la société a lancé la première tranche d’un projet de près de 2.000 unités sur une assise foncière de près de 41 ha en Côte d’Ivoire.

 

Un meilleur niveau de cash-flow

Avec une consolidation de l’activité opérationnelle, les niveaux d’investissement et d’endettement devraient rester stables à l’horizon 2020 et permettre à la société d’augmenter son niveau de cash-flow pour rémunérer davantage ses actionnaires. 

Compte tenu des prévisions d’achèvement et de livraison d’unités, la société anticipe une baisse de près de 45% du niveau du stock de produits finis à horizon 2020. En outre, la stratégie d’acquisition du foncier de la société continuera de privilégier des actifs sur l’axe Casa-Rabat permettant de développer des projets de qualité à fort potentiel commercial. A cet effet, il est prévu un budget d’acquisition de l’ordre de 450 MDH à l’horizon 2020, dont 170 MDH déjà engagés en 2018. ◆

 


Un gearing inférieur à 40% en 2020

Indicateur des plus surveillés pour ce secteur, le ratio d'endettement de RDS devrait profiter à son tour de la consolidation opérationnelle. Pour cela, la société continuera d’avoir une gestion qu'elle qualifie de «prudente» de l’endettement en maintenant un gearing cible consolidé inférieur à 40% à l’horizon 2020.

 

 

résidences Dar Saada
Partage RéSEAUX SOCIAUX