Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×
Jeudi 13 Juillet 2017 - Par financenews

Med Paper : une offre publique sur les rails ?

 

 

Coup de théâtre ! Lundi 3 juillet à la Bourse de Casablanca, le titre Med Paper connaissait l’une de ses séances boursières les plus remarquables : Il a drainé sur le marché central plus de 36 MDH (1.267.903 titres), soit 49% du capital de la société. Un record en termes de volumétrie. Les opérateurs y ont perdu leur latin.

 

Edit : La Bourse de Casablanca vient de publier ce lundi 17 juillet 2017 un avis où elle annonce la reconduction de la suspension des titres de capital de Med Paper. La Bourse de Casablanca explique que cette reconduction est justifiée par le dépôt d'un projet d'offre publique sur la valeur.

 

A ce stade, une seule hypothèse faisait le tour du marché. Le désengagement de CDG Développement qui détenait plus de 30% du capital de Med Paper. La même journée, l’action a affiché une hausse de 2,59%.

Deux jours plus tard, l’AMMC a confirmé les bruits de couloirs du probable retrait de CDG Développement. Cette dernière, représentée par son président Directeur général, Abdellatif Zaghnoun, a déclaré ainsi avoir effectué un apport de 462.300 actions Med Paper au cours unitaire de 29,85 dirhams, franchissant à la baisse les seuils de participation de 33,33% et 20% dans le capital de la société Med Paper. CDG Développement a également procédé à une cession de 358.631 actions Med Paper, au cours moyen pondéré de 28,02 dirhams, franchissant à la baisse les seuils de participation de 10% et 5% dans le capital de la société. Le désengagement de la CDG de Med Paper fait partie du nouveau plan stratégique de la Caisse de dépôt et de gestion. Suite à ces transactions, CDG Développement ne détient plus aucune action Med Paper, a précisé le régulateur de la Bourse.

Dans le même sillage, la société Aliken, représentée par Anas Sefrioui, a acquis sur le marché central 814.037 actions Med Paper, au cours moyen pondéré de 28,64 dirhams, franchissant à la hausse les seuils de participation de 5%, 10% et 20% dans le capital de ladite société. Suite à cette transaction, la société Aliken détient 814.037 actions Med Paper, soit 31,52% du capital. Notons que la société Aliken envisage d’arrêter ses achats sur la valeur Med Paper dans les douze mois qui suivent le franchissement des seuils précités.

 

Une offre publique imminente ?

 

Après l’entrée surprise de Anas Sefrioui dans le capital de Med Paper via la société Aliken, la famille Sefrioui détient désormais une part de plus de 54% dans la papeterie, et ce en ajoutant les participations des autres membres de la famille, soit 18,17% détenus par Mohsine Sefrioui, actuel Directeur général, 4,20% de Fouad Sefrioui et 0,34% de Ilham Sefrioui.

Or, d’un point de vue règlementaire et en cas de franchissement de seuil, toute personne physique ou morale détenant, seul ou de concert, directement ou indirectement, 40% des droits de vote de la société cible est obligée dans les 3 jours ouvrables après le franchissement de seuil de déposer auprès de l'AMMC un projet d’offre publique d’achat, d’échange ou mixte. Si l’on interprète les textes règlementaires, une offre publique doit être incessamment lancée par la famille Sefrioui. Dès lors, les actionnaires se demandent si les Sefrioui vont procéder à une offre publique sur le flottant, de manière volontaire ou obligatoire. À rappeler, à ce titre, qu'il est possible d'obtenir des dérogations auprès de l'AMMC en donnant des gages sur les intérêts des minoritaires et sur la gouvernance et la gestion de l'entreprise.

Autre élément qui plaide pour le scénario de l’offre publique obligatoire : la suspension par la Bourse de Casablanca du titre Med Paper lors de la séance du lundi 10 juillet, dans l’attente de publication d’informations importantes.

Néanmoins, l’entreprise entrevoit de meilleures perspectives grâce aux mesures de sauvegarde instaurées en début d’année. Depuis, le titre Med Paper, qui a rejoint la cote casablancaise en 1998, s’est apprécié de 36,63%. ■

 

Y. Seddik

 


Med Paper, une année 2016 à oublier

Pour rappel, au terme de l’exercice écoulé, Med Paper affiche des résultats en baisse par rapport à 2015. Toujours impacté par les perturbations que connaît le marché dues à la concurrence déloyale des exportateurs étrangers qui pratiqueraient, selon le management de la société, des prix dumping, le chiffre d’affaires de Med Paper affiche un recul de 18% à 83,3 millions de dirhams en 2016. Intégrant un résultat financier de -9,9 MDH et un résultat non courant de 3,3 MDH, le déficit s’est aggravé, passant de -20,2 MDH à -29,1 MDH.

 

 

Bourse
Partage RéSEAUX SOCIAUX