Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×
Mercredi 09 Aout 2017 - Par financenews

Financement immobilier : L’ingéniosité débordante des banques

 

Packs immobiliers novateurs, taux innovants, engagement dans des projets immobiliers de grande envergure, baisse des taux…, les initiatives des banques pour la réactivation du marché de l’immobilier ne cessent de foisonner dans un contexte d’âpre concurrence.

 

 

Ces derniers temps, il est assez aisé de constater que les banques marocaines, quelle que soit leur taille, font preuve d’innovation et d’agressivité dans le domaine des crédits et packs immobiliers.

Au registre non moins capital de l’intérêt et de l’innovation en matière d’offres de crédits immobiliers, il y a lieu de citer le groupe Banque Centrale Populaire, CFG Bank et la BMCI qui tirent leur épingle du jeu. Pour rappel, l’entité dirigée par Mohamed Benchaâboun (BCP) a mis en place le crédit Sakane Mabrouk Résidence, vulgarisé par une grande campagne de sensibilisation et communication.

CFG Bank a, pour sa part, mis en place le taux capé révisable une fois tous les cinq ans et créé des rencontres hebdomadaires au profit de la clientèle et des futurs acquéreurs de logements en quête de crédits immobiliers avantageux.

Il s’agit des Samedis de l’immo, qui mobilisent les experts de la banque afin d’apporter des éléments de réponse aux multiples questions qui taraudent les Marocains ou étrangers ambitionnant de devenir propriétaires.

Pour rappel, le taux capé est une variante du prêt à taux révisable pur. En effet, contrairement au taux révisable classique, le taux est dit capé ou sécurisé car il ne peut varier que dans les limites prévues contractuellement.

Quant à la BMCI, un pan du microcosme bancaire admet volontiers son audace en la matière. «Le crédit habitat à taux variable dégressif pour les jeunes actifs mis en place par la BMCI est une offre singulière et novatrice», confie un cadre d’une banque concurrente qui a souhaité garder l’anonymat.

Dans le même temps, celui-ci n’a pas manqué de faire remarquer que compte tenu de leur petite taille, certaines banques à l’instar de la filiale de BNP Paribas ont tout intérêt à faire preuve d’ingéniosité afin de s’arroger davantage de parts de marché.

 

Les taux bas, un argument de taille

 

Au cours des dernières années, la Banque centrale a successivement revu à la baisse le taux directeur afin de booster la demande de crédits bancaires, en vue de mieux financer l’économie nationale.

Cela dit, à en croire l’Institut d’émission, les banques en ont fait un peu trop, notamment dans le domaine des crédits immobiliers en baissant exagérément les taux.

D’aucuns ont même parlé de guerre des taux entre entités bancaires, dont certaines, pour ne citer que le Crédit du Maroc (CDM) affichent ostensiblement le dessein de gagner du terrain en termes de parts de marché.

Interrogé par nos soins sur l’offre de crédits bancaires et l’innovation en la matière, Mehdi Lahlou, trésorier de l’Association marocaine des agences immobilières (Amai) et patron d’Immo Clair Service de Casablanca, a salué l’engagement des banques dans le domaine immobilier tout en apportant une nuance proéminente.

«La baisse des taux des crédits immobiliers lors du premier trimestre 2017 a été bénéfique pour notre activité, car les acquéreurs entendaient bien profiter de l’aubaine offerte par les banques. Mais cela n’a pas duré puisque la Banque centrale les a rappelées à l’ordre afin de revoir à la hausse les taux des crédits immobiliers», regrette-t-il, tout en précisant que «les acheteurs n’ont pas pleinement profité de cette baisse, eu égard au délai relativement long du montage d’un dossier de crédit immobilier (entre 45 et 60 jours)».

Cela dit, les professionnels du secteur immobilier interrogés par nos soins font une nette corrélation entre la baisse des taux des crédits immobiliers et la hausse des achats de logement à usage d’habitation principale. Ceux-ci déplorent la poussée haussière des taux. «La progression des taux va à l’encontre du dynamisme du secteur», s’offusque le trésorier de l’Amai. Faudrait-il rappeler que la majorité des acquéreurs a recours au crédit afin de financer tout ou partie du bien immobilier.

 

Un engagement réconfortant

 

«Les acheteurs sont motivés et confiants pour l’achat quand ils savent que les banques sont engagées et impliquées dans les projets immobiliers», assure le patron d’Immo Clair Service de Casablanca. Notons que cette confiance, couplée aux taux préférentiels appliqués par certaines banques impliquées dans des projets immobiliers, constitue un sacré argument pour convaincre les acheteurs potentiels de logement en quête de taux favorables. «Les acquéreurs ont tout intérêt à chercher des taux de crédit immobilier bas sur une durée oscillant entre 20 et 25 ans. L’avantage est qu’ils peuvent parfois économiser une ou des centaines de milliers de dirhams. Ce qui est loin d’être négligeable, notamment lorsque le prix du bien est assez élevé», assure Mehdi Lahlou.

Cela dit, même si certains professionnels admettent que comparaison n’est pas raison, ils évoquent tout de même les taux du crédit immobilier très avantageux qui existent sur le Vieux continent. A titre illustratif, ceux-ci oscillent entre 1,6 et 2% en France, sachant que le principal taux directeur de la Banque centrale européenne (BCE) tourne autour de 0% contre 2,25% au Maroc.

 Partant, la baisse structurelle des taux du crédit immobilier ne peut être que l’émanation d’une démarche concertée entre Bank Al-Maghrib et les banques.

 

Par M. Diao

 

 


Démarche novatrice

Outre la clientèle, certaines banques font le pari de nouer des partenariats avec des agences immobilières structurées afin de booster les crédits immobiliers. C’est dans cette optique que bon nombre d’adhérents de l’Amai ont conclu des conventions avec celles-ci afin de faire bénéficier leurs clients de tarifs préférentiels. D’ailleurs, les agences immobilières qui font de ces conventions un atout marketing, se réjouissent d’une telle démarche de nature à réactiver le marché. La profession reste, par ailleurs, convaincue que trouver un meilleur taux pour la clientèle fait partie de sa tâche.

 

 

Banque immobilier
Partage RéSEAUX SOCIAUX