Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×
Dimanche 08 Avril 2018 - Par financenews

Espaces Saada : en quête de croissance rentable

 

- 1 milliard de DH d'investissements (hors foncier) à horizon 2020.

- Pilotage prudent de l'activité.

- Objectif : continuer à générer du cash.

 

 

Espaces Saada dispose d'un fonds de roulement relativement confortable, soutenu par l'opération de titrisation d'actifs lancée récemment et qui avait permis à certains analystes du marché d'anticiper une hausse du dividende cette année. Il a d'ailleurs été fixé à 5,4 DH par action en 2017, contre 3,26 DH distribués par action en 2016. Mais cette trésorerie relativement confortable, le management souhaite la rationaliser.

En conférence de presse des résultats, il a en effet indiqué vouloir stabiliser l'investissement à 1 Md de dirhams à horizon 2020, hors acquisition de terrains, pour une production qui devrait s'établir entre 4.500 et 5.500 unités entre 2018 et 2020. Sur le foncier, l'investissement en acquisitions sera de l'ordre de 450 MDH à horizon 2020, dont 100 MDH déjà engagés en 2018.

Fayçal Idrissi Qaitouni, Directeur général des Résidences Dar Saada (RDS), précise que le fonds de roulement et le cash flow opérationnel permettront de piloter cette stratégie. «Nous n'aurons pas besoin de nouvelles levées de fonds», a-t-il indiqué, écartant par la même occasion l'éventualité d'une nouvelle opération de titrisation. Du moins, pour le moment.

Dans sa stratégie, le management souhaite gérer de manière «prudente» son endettement et maintenir son gearing à 40% à horizon 2020. La société a également comme objectif de maintenir son poste client à son niveau historique, ne dépassant pas 6 mois de chiffre d'affaires d’ici 2020.

La société a annoncé le lancement de la première tranche d’un projet de près de 2.000 unités, sur une assise foncière de près de 40 ha en Côte d’Ivoire. Qaitouni a également annoncé deux autres conventions au Rwanda et à Djibouti.

RDS indique vouloir réaliser 10% de son chiffre d'affaires en Afrique subsaharienne à horizon 2019, soit entre 200 et 250 MDH. Au Maroc, outre son positionnement sur le social, qui devrait continuer à générer le maximum de revenus, RDS ne cache pas ses ambitions sur le moyen standing.

Le groupe immobilier indique en effet avoir lancé la construction et la commercialisation de deux projets moyen standing à Tamaris et au centre de Casablanca, totalisant près de 1.600 unités. RDS a également procédé récemment à l’acquisition d’un terrain à Dar Bouaaza de 3,7 ha pour y développer un projet dans le segment moyen standing. Ce nouveau segment représentera près de 25% du chiffre d’affaires à partir de 2018. Ces relais de croissance devraient permettre de dégager un chiffre d'affaires de 2 Mds de DH en 2018, 2,2 Mds de DH en 2019 et 2,4 Mds de DH en 2020 pour le promoteur immobilier. ■

 

 

A.H

 

 

 

immobilier résidences Dar Saada
Partage RéSEAUX SOCIAUX