Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×
Jeudi 09 Novembre 2017 - Par financenews

Bourse de Casablanca : Le programme Elite monte en puissance

 

Treize nouvelles sociétés multisectorielles ont rejoint le programme Elite lancé en 2016 à Casablanca. Trois sociétés de la première cohorte sont déjà en fin de parcours, bien affûtées pour réaliser des opérations sur les marchés financiers.

 

 

Le programme Elite mis en place par la Bourse de Casablanca, en partenariat avec le London Stock Exchange Group en avril 2016, vient de recruter 13 nouvelles entreprises à fort potentiel, portant le nombre total de sociétés marocaines ayant été recrutées pour ce programme à 48.

«Après seulement un an et demi, le Maroc est le troisième pays parmi les 25 où a été déployé le programme Elite, en nombre d’entreprises ayant rejoint le programme», se félicite Karim Hajji, Directeur général de la Bourse de Casablanca. «Quand nous avons commencé le programme au Maroc, nous n’imaginions pas un tel succès», renchérit Luca Perado, PDG d’Elite, présent hier à Casablanca pour la cérémonie de lancement de la quatrième cohorte d’Elite Maroc.

«La communauté Elite au Maroc comprend aujourd’hui près de 50 entreprises qui représentent un total de chiffre d’affaires de 14 milliards de DH, opèrent dans 16 secteurs d’activités différents et emploient 11.000 personnes», a-t-il indiqué.

Les deux responsables n’ont pas manqué de rappeler «la philosophie» du programme. «Il s’agit de soutenir les bonnes PME qui créent de la valeur et de l’emploi et qui font face aux difficultés que nous connaissons tous, notamment celle de l’accès au financement», souligne L. Perado.

Elite soutient ainsi les entreprises dans la préparation et la structuration de la prochaine étape de leur croissance via l'accès à des opportunités de financement à long terme. Le programme doit permettre au marché des capitaux d’accueillir des entreprises aux meilleures normes d’organisation, de gouvernance et de transparence.

La visibilité à l’international qu’offre le programme est également mise en avant par ses initiateurs. «Elite donne accès au réseau international Elite, qui compte près de 700 entreprises dans le monde, et à une grande base d’investisseurs mondiaux», affirme le PDG d’Elite.

Le programme Elite, ce sont les entreprises recrutées qui en parlent le mieux. Parmi les 13 sociétés de la 4e cohorte, on retrouve de tout : des entreprises anciennes, des plus jeunes, des industriels, des distributeurs, des restaurateurs, etc. Les dirigeants de ces sociétés évoquent quasi unanimement l’apport crucial en matière de gouvernance du programme.

«Elite nous permet de nous challenger sur notre gouvernance», explique Ibrahim Slaoui, PDG du Groupe Mafoder, spécialisé dans la fonderie fonte et acier, qui exporte sa production dans 15 pays dans le monde. «Cela nous permet de traduire de manière plus cohérente notre vision», ajoute-t-il. «L’entrepreneur carbure à la passion et à l’intuition. Avec Elite, nous devenons aussi de meilleurs managers».

La question de la transmission de la société est également au cœur des préoccupations des dirigeants de PME. «La plupart des PME sont des business familiaux. Il faut savoir que 80% de ces business disparaissent au bout de 3 générations. Ce programme nous permet de nous concentrer sur ce qui peut assurer sa continuité et sa pérennité», déclare Fahd Bennani, DG d’Iwaco Maroc, une entreprise spécialisée dans la distribution de produits téléphoniques.

Pour Chakib Rifi, DG de Data Plus, entreprise active dans la distribution des produits et solutions informatiques et télécoms au Maroc, le programme Elite fait rêver les entrepreneurs à des lendemains glorieux. «Avec ce programme, nous rêvons de devenir une licorne dans les 2 à 3 prochaines années».

 

 

Trois entreprises de la première cohorte certifiées, une IPO dans le pipe

 

Cette cérémonie de lancement de la 4ème cohorte a également été l’occasion pour 3 entreprises de la 1ère cohorte Elite d’obtenir la certification «Elite», ultime couronnement du programme.

Il s’agit des sociétés 10 Rajeb, Energy Transfo et Iwaco. Cette certification représente le gage de leur capacité immédiate à réaliser des opérations sur le marché financier, telles que des emprunts obligataires, des introductions en Bourse et à utiliser tous les leviers nécessaires à leur développement. Ce label leur garantit par ailleurs une visibilité certaine auprès des investisseurs nationaux et internationaux et leur facilite le financement.

«Le programme Elite nous donne la possibilité de voir le monde de la finance d’un autre œil», explique Vassilis Koufiotis, Directeur général de 10 Rajeb, une entreprise à fort potentiel spécialisée dans la fabrication de portes, de placards et de dressing. «Pour beaucoup de PME, il y a cette fatalité que le marché financier leur est inaccessible. Aujourd’hui, nous envisageons une IPO à moyen-terme, c’est-à-dire dans les 4 ans», confie-t-il.

Concernant les autres entreprises de la 1ère et 2ème cohortes, lancées en 2016, elles ont déjà entamé la seconde phase du programme intitulée «Get Fit» (la première étant Get ready et la troisième Get Value). Durant cette phase, les entreprises procèdent à l’évaluation de leurs systèmes organisationnels et financiers. Objectifs : initier les changements potentiels à opérer, consolider les pratiques de communication sociale et financière et soutenir le développement d’un businessplan et d’une «Equity story».

 

A.E

 

Bourse
Partage RéSEAUX SOCIAUX