Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×
Mardi 02 Janvier 2018 - Par financenews

Banques participatives : BTI Bank veut jouer la carte panafricaine

 

 

Al Baraka Banking Group et BMCE Bank of Africa ont annoncé le lancement de la nouvelle banque participative BTI Bank (Bank Al-Tamweel Wa Al-Inma).

 

 

Le capital de BTI Bank est détenu à 51% par le groupe BMCE BoA, et le reste par Al Baraka Banking Group. Le Conseil d'administration compte 8 membres et 6 nationalités avec des prérogatives claires : BMCE se charge du risque et de problématiques plus «locales» et Al Baraka des nominations et d'aspects plus «globaux». A ce titre, Mohammed Maarouf, Directeur général de BTI Bank, a été choisi par Al Baraka Banking.

Pour Brahim Benjelloun-Touimi, administrateur Directeur général exécutif du groupe BMCE Bank of Africa et président de Bank of Africa, «les deux groupes ont des valeurs communes. Elles tournent autour d'un grand respect des problématiques RSE ainsi que l'appétit pour l'international».

Il a en outre signalé qu'un pacte d'actionnaires lie les deux groupes concernant les décisions les plus importantes.

BTI Bank souhaite s'attaquer à quatre grands segments, selon Mohammed Maarouf. Il s'agit du marché des particuliers, véritable locomotive potentielle du secteur, du marché des professionnels ou encore ceux des PME et des grandes entreprises. «Lorsque la réglementation le permettra, on ira également sur les produits de trésorerie et de cash management», indique Maarouf.

Les canaux digitaux seront également mis à profit pour toucher des populations comme les MRE. La banque démarre avec une agence à Casablanca, située avenue Hassan II, pour ensuite atteindre 37 agences d'ici 2022.

L’objectif du partenariat entre Al Baraka Banking Group et le Groupe BMCE Bank of Africa est de mettre en place le meilleur processus de collaboration afin de mutualiser le savoir-faire pour créer ensemble une banque qui fera la différence au Maroc, avec une perspective de développement futur à l’échelle africaine.

Pour Adnan Ahmed Yousif, président et membre du Conseil d’administration d’Al Baraka Banking Group, l'Afrique subsaharienne, particulièrement l'Afrique de l'Est, serait une piste de développement crédible pour le nouveau-né.

A noter qu'Al Baraka est déjà présente dans 6 pays d'Afrique à travers des banques islamiques, alors que BMCE, à travers sa filiale Bank of Africa, est présente dans la finance conventionnelle dans une vingtaine de pays du continent. ■

 

 

A.H

 

 

 

finance participative
Partage RéSEAUX SOCIAUX