Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Banque participative : la discrète mais performante Dar Al Amane

Vendredi 04 Janvier 2019 - Par Finances News

 

Plus de 500 millions de DH de financement à fin décembre 2018

 

Ce n’est pas la banque participative la plus médiatisée, pourtant, Dar Al Amane, la fenêtre participative de Société Générale, parvient largement à tirer son épingle du jeu au sein de cette industrie naissante.

Lancée en septembre 2017, Dar Al Amane compte à ce jour près de 9 agences opérationnelles, et l’ouverture d’une dixième est programmée pour bientôt à Laâyoune. D’autres chantiers sont en cours, et le réseau pourrait atteindre près d’une vingtaine d’agences d’ici la fin de l’année.

L’une des spécificités de Dar Al Amane est qu’elle a fait le choix d’un modèle hybride, unique sur le marché. Il s'agit d'agences propres et non de «corners» au sein d'agences traditionnelles de la banque, comme c'est le cas pour les deux autres fenêtres participatives du marché.

Ce choix semble payant en matière commerciale. Dar Al Amane revendique en effet la troisième place (sur 8 établissements) en termes de financement (Mourabaha immobilière et Mourabaha auto), derrière Bank Assafa et Umnia Bank.

«Nous sommes très fiers de notre production», commente Hounaïda Boukhari, directrice de Dar Al-Amane, en marge de la présentation par Société générale Maroc de son nouveau plan stratégique 2019-2022. Selon la responsable, les financements accordés dépassent, à fin décembre 2018, les 500 millions de dirhams.

Pour rappel, les financements Mourabaha de la totalité des banques participatives, automobile et immobilier, ont atteint selon Bank Al-Maghrib, à fin novembre 2018, 3,6 milliards de DH.

 

A.E

 

 

Banques participatives
Partage RéSEAUX SOCIAUX