Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×
Vendredi 06 Avril 2018 - Par financenews

Bank Assafa : sur les traces de sa maison-mère

 

 

- Les dépôts de la clientèle sont importants et atteignent 452 MDH.

- 1,8 milliard de DH de créances Mourabaha, de l'ex-Dar Assafa, logeront dans le bilan de la banque, une fois le transfert des encours acté.

- La banque est bien partie pour dominer le marché

 

 

 

Bank Assafa suit la culture de sa maison-mère Attijariwafa bank : être première partout ! Dans cette nouvelle industrie, la filiale participative du Groupe Attijariwafa bank ne compte pas faire de la figuration. Son objectif : être la banque participative de référence du pays.

«Nous avons tous les moyens d’assurer cette responsabilité. Nous sommes adossés à une banque de premier plan, un positionnement qui nous oblige d’être à la hauteur», affirme Youssef Baghdadi, Directeur général de Bank Assafa, lors de la toute première conférence de présentation des résultats 2017.

Elle entre donc de plain-pied dans ce paysage naissant avec 30 agences opérationnelles à travers le Royaume. «Nous comptons porter ce nombre à 35/36 dans deux mois pour arriver à 45 agences en fin d’année», déclare-t-il.

La question du refinancement est vitale pour les banques participatives dans l’attente des Sukuks, dont l’arrêté ministériel n’attend que le feu vert du Conseil supérieur des ouléma (CSO), mais également des dépôts d’investissements (clients et interbancaire). Bank Assafa développe un tout autre instrument qu’est la Wakala. Ce dernier est un mandat par lequel la banque participative sera chargée de réaliser des investissements pour le compte d'un client qui paie en contrepartie une rémunération indexée sur les résultats. En clair, la banque se refinancera via les capitaux du client.

Par ailleurs, interrogé par nos soins, le patron de la banque indique que le transfert des encours de l’ex-Dar Assafa n’est pas encore acté. Ce transfert, qui est toujours en négociation avec les autorités monétaires, viendra garnir le bilan de la nouvelle structure. D’ailleurs, le total des créances Mourabaha de Dar Assafa s’élève à 1,8 milliard de DH à fin 2017.

La banque n'a réellement opéré que sur les 4 derniers mois, selon le management. Il en ressort un total bilan de 901 MDH, dont 14 MDH de financements participatifs. Toutefois, le management a tenu à préciser que Bank Assafa dispose réellement de 300 MDH de créances Mourabaha.

«A la fin de l’année, nous n’avons comptabilisé que 14 MDH de ventes. Puisque le financement d’un bien immobilier par Mourabaha est scindé en deux parties. La banque achète dans un premier temps le bien puis le revend au client. Le reste des créances sera comptabilisé dès cette année», précise Baghdadi. D’autant plus que d’autres clients de la banque, dont les dossiers de crédit sont déjà validés, attendent le démarrage du Takaful.

Enfin, les dépôts de la clientèle sont importants et atteignent 452 MDH et le résultat net est naturellement déficitaire et affiche un solde de -58 MDH. ■

 

 

Par Y. S.

 

 

Banques participatives finance participative
Partage RéSEAUX SOCIAUX