Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×
Vendredi 06 Octobre 2017 - Par financenews

Alliances : Le management plus confiant que jamais

 

Un fonds de titrisation pour restructurer la dette privée d'Alliances. Deux partenaires potentiels capables de renflouer les fonds propres et du nouveau dans le dossier Lixus.

 

 

Le Directeur général d'Alliances, Ahmed Ammor (photo), a fait plusieurs annonces à Casablanca à l'occasion de la présentation des résultats semestriels du promoteur. «Nous sommes confiants et motivés par rapport aux réalisations et aux prévisions», a-t-il déclaré d'emblée en insistant sur 2018, année à partir de laquelle Alliances devrait, selon lui, «franchir un cap». Pour lui, le passage des charges financières de 600 MDH en 2014 à 100 MDH en 2018 devrait mécaniquement booster la profitabilité du promoteur qui table, rappelons-le, sur un RNPG de 151 MDH en 2017 et 502 MDH en 2018. Pour atteindre ces objectifs, le management compte continuer son affûtage : Lixus et la restructuration de la dette privée étaient, sont et seront les priorités.

Concernant la station Lixus d'abord, le management a déclaré que la première tranche a été réalisée. Un hôtel a été ouvert et un golf est opérationnel. Sur la deuxième tranche de la station, un avenant pour la repositionner est en cours de signature. «Tout le monde est d'accord sur ce repositionnement, le ministère des Finances, celui du Tourisme, le Chef du gouvernement...», a déclaré Ammor. Il s'agirait selon lui de réduire la taille des lots sur les 100 ha de cette tranche pour attirer les nationaux.

 

Concentré d'ingénierie financière

 

Sur la dette privée, 6 protocoles de restructuration sur 7 ont été signés. Pour le reste, une solution a été enfin trouvée avec les OPCVM qui ne peuvent pas porter de biens immobiliers dans leurs bilans en contrepartie de dettes, comme c'est le cas pour les banques. La solution a donc été trouvée avec l'accord de l'AMMC : un FCPT, un fonds de titrisation, sera constitué par les OPCVM qui y apporteront leurs biens immobiliers pour les transformer en papier. Même Alliances devrait apporter des biens à ce fonds mais de manière modeste, selon son DG.

«Je pense que le fonds sera finalisé d'ici fin octobre», a annoncé Ammor. Il restera alors 1,5 Md de dirhams de dettes privées à reprofiler sur 10 ans, en plus de 1,3 Md de dettes bancaires qui, elles, se remboursent au fur à mesure de la commercialisation des projets.

Rappelons qu'au terme du premier semestre, le chiffre d'affaires enregistre une croissance de 9% malgré un contexte national difficile. Ce chiffre d'affaires passe en effet de 1,4 Md de DH à 1,53 Md. Le résultat net et le RNPG sont bénéficiaires et en nette progression par rapport au 30 juin 2016, respectivement de 63% et 60%. Le résultat net passe ainsi de 32 à 52 MDH.

 

Les projets en cours

 

Le management a par ailleurs annoncé plusieurs projets en cours aussi bien dans le social, le haut standing qu'en Afrique. Ainsi, Alliances dispose de 22 projets dans le social et 9 dans le haut standing. Le groupe opère également en maîtrise d'ouvrage déléguée, notamment sur des projets comme Sindibad et à Taghazout. En Afrique, qui représente 10% des ventes au premier semestre, Alliances est engagée en Côte d'Ivoire et au Cameroun. Les livraisons ont déjà démarré en Côte d'Ivoire et devraient commencer au Cameroun entre fin 2017 et le premier trimestre 2018. 19 projets, tous pour le public, sont lancés dans le pays. ■

 


L'augmentation de capital toujours d'actualité

«L'augmentation de capital est maintenue», a déclaré le DG d'Alliances en conférence de presse. «Nous sommes en contact avec deux partenaires sérieux qui attendaient les résultats semestriels. Nous allons désormais entrer en phase de discussions», a-t-il dit.

 

A. Hlimi

 

 

 

immobilier Alliances
Partage RéSEAUX SOCIAUX